-. L’auteur n’est pas un inconnu (cf. Google) ; intellectuellement il se veut dans l’héritage des Henry Newman, G. K. Chesterton, René Girard, Claude Tresmontant.

-. Dans la forme,(Ed. Grégoriennes, mai 2017) « Etoile » est sans prétention littéraire, c’est un patchwork pour mettre en regard des textes touchant aux Lumièreset à l’évolution des mentalités en Europe,philosophie, religion, sciences, économie, conduite des Etats.. Fascinant alors de voir le lent mouvement de toujours de l’homme qui en vient à se substituer à la Divinité jusqu’à décider en lui-même du Bien et du Mal ! Déjà en effet le serpent de la Genèse disait à Eve : « …Pas du tout….Vous serez comme des dieux ! »Eve qui avait oublié qu’elle venait d’être créée précisément à l’ « image de Dieu ».

-. Sur le fond,ceci n’est pas un travail d’historien.Les historiens sont des spécialistes qui établissent des faits. L’auteur a exercé des fonctions d’ingénieur, d’officier, de marin, -tout sauf un universitaire donc-. Il s’agit de voir, à partir des faits que les historiens établissent, qu’au-delà des bonnes règles de comportement en société il existe un Ordre qui ne doit rien à l’homme. Une Loi au-dessus de toute loi humaine. La transgression de cette Loi est mortelle, anthropophage, comme le fut la Révolution française, comme le furent toutes les révolutions-filles. Non pas une fatalité plus ou moins magique mais une conséquence logique annoncée depuis toujours, depuis que l’homme-Adam est créé à l’image de Dieu.

Didier Brenot