Chers amis,

Tout a été dit, dans ce grand événement européen.

J’ai l’honneur d’exprimer la voix de l’Italie, aux côtés de celle de nombreux pays, unis pour protester contre les décisions inadmissibles du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies contre Israël, la seule démocratie au Moyen-Orient.

Au sein de l’ONU et de ses organisations associées, slogans, distorsions, préjugés et manipulations ont pris la place de la vérité en ce qui concerne le Moyen-Orient et les droits de l’homme. Ignorance et falsification: ce sont les deux pôles de l’attitude négative à l’égard d’Israël.

Ceci est d’autant plus grave qu’une reprise de l’antisémitisme, et en général de l’intolérance, a lieu dans le monde entier. Il existent aujourd’hui des dictatures , des gouvernements souverainistes, des démocraties autoritaires qui, pour cacher leurs échecs, dirigent l’opinion publique contre de prétendus ennemis internes et externes, y compris  l’État d’Israël.

La chronique de ces dernières années, aux États-Unis comme en Europe,  pour se taire sur le Moyen Orient, enregistre des initiatives violentes contre les communautés juives et contre les juifs. L’antisémitisme explicite du leader travailliste britannique Jeremy Corbyn et de certaines candidates  du Parti Démocratique à la présidence  del Etats Unis suscite inquiétude. Même en Italie, la situation se dégrade.

L’attitude des institutions internationales – les Nations Unies avec leurs organes, l’Union européenne elle-même – est d’une gravité inacceptable – en fait, aujourd’hui comme hier, elles favorisent la croissance des préjugés et de la haine contre les Juifs et leur État. Leurs accusations contre Israël ont entraîné la propagation de l’antisémitisme. Comment peuvent-ils condamner Israël et pas des pays, comme l’Iran, qui en proposent explicitement la destruction? Comment peuvent-ils ignorer la violation systématique des droits de l’homme par des pays dont le système judiciaire prévoit la peine de mort et la lapidation, punit l’homosexualité, ne reconnaît pas les droits des femmes?

C’est ce qui nous attend: l’antisionisme sert de couverture politique à un nouvel antisémitisme international.

L’antisionisme est un masque ignoble d’un nouvel antisémitisme virulent. Pour cette raison, ceux qui se soucient de la vérité, ceux qui veulent lutter contre la haine envers les Juifs, ceux qui veulent défendre l’État juif, Israël, doivent prendre position contre la falsification et la haine de ceux qui souillent l’histoire et la réalité du peuple. Juifs et prendre des initiatives énergiques dans leurs pays respectifs.

Pour l’Italie, ce sera notre engagement.

Merci

Carlo Benigni

President de UDAI 

Genève, le 18 mars 2019

Ici le text in italienne et le video chez UDAI